Rédiger par : adma2sa

21

juin

2019

L’arrêt cardiaque

Posté le

21 juin 2019

Cas général et cas particulier pour l’arrêt cardiaque :

Lors de l’apprentissage des gestes de premiers secours liés à l’arrêt cardiaque (AC), voici les étapes clés :

• vérifier l’état de conscience, de ventilation et de circulation sanguine de la victime

• débuter la réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

• procéder à une analyse précoce par la pose et l’assistance d’un défibrillateur automatisé externe (DAE)

Le premier cas présenté est l’arrêt cardiaque chez l’adulte. Le principe de l’action de secours reprend la même conduite à tenir décrite ci-dessus. Elle devient par là-même, pour l’apprenant, le cas général pour l’AC.

Pour d’autres cas d’arrêts cardiaques comme chez le nourrisson, l’enfant et le noyé: avant de débuter une RCP il faut pratiquer 5 insufflations après avoir vérifié qu’il n’y a pas de corps étranger dans la bouche qui pourrait obstruer les voies aériennes.

Dans le déroulé de l’apprentissage, ces cas deviennent pour l’apprenant des cas particuliers par rapport à AC chez l’adulte.

Conclusion :
3 cas d’arrêts cardiaques pour lesquels la conduite à tenir est de débuter par 5 insufflations avant de pratiquer une RCP contre un cas, où la RCP devra être pratiquée directement.

La question que l’on peut se poser est la suivante :

«Dans un contexte d’apprentissage RCP, devons-nous considérer comme pratique générale la méthode à appliquer chez l’enfant, le nourrisson et le noyé ?»

Et donc considérer d’un arrêt cardiaque chez l’adulte comme cas particulier, car c’est le seul cas où l’action de secours débute par une réanimation cardio-pulmonaire »

A méditer !!!!!

Clotilde G.

Clotilde G.

Merci Luc et Hychem pour cette formation sur mesure

Giovani J.

Giovani J.

Top formateur et top formation BNSSA

Hedi G.

Hedi G.

Merci Luc pour ton accompagnement
et ton professionnalisme